Home Actualités Contrôle des prix, Observatoire des prix : les casse-têtes de Assome Diatta

Contrôle des prix, Observatoire des prix : les casse-têtes de Assome Diatta

by Abdoulaye DIOP

Le Conseil National de la consommation a fermé ses rideaux et beaucoup de questions restent en suspens.

Il est ressorti des joutes entre le gouvernement, le ministère du Commerce, les commerçants et les industriels des difficultés qui font que l’État du Sénégal doit prendre toutes ses responsabilités pour permettre aux populations de ne plus vivre cette inflation des prix des produits de consommation de masse.

C’est dire que la ministre Aminata Assome Diatta n’a que près de 40 jours pour aplanir cette problématique de l’inflation des prix. Car elle doit savoir que les consommateurs sénégalais seront de plus en plus exigeants vis-à-vis des commerçants et du ministère du Commerce.

Qu’est-ce qu’elle doit faire ? La Direction du commerce intérieur est presque à l’arrêt. Elle n’a pas assez de moyens pour faire correctement les missions qui lui sont dévolues. Quand le Directeur du commerce intérieur réclament des véhicules pour permettre à ses agents de descendre sur le terrain et contrôler les prix appliqués sur le marché par les commerçants, c’est qu’il y a un gros dysfonctionnement au niveau de l’État. Cette situation est extrêmement loufoques. Comment contrôler les activités commerciales sans des moyens roulants ?

Par ailleurs, l’État du Sénégal doit faire des efforts pour réhabiliter l’Observatoire des prix et des stocks. Cette structure qui doit éclairer les acteurs économiques et le gouvernement sur la formation des prix et des stocks au cours des transactions au sein de la chaîne de commercialisation des produits alimentaires ne doit pas rester inactive. Elle n’a pas de moyens pour atteindre ses objectifs.

L’État du Sénégal ne doit pas afficher une fragilité dans le secteur commercial. Au lieu de faire des dépenses de prestige ou des dépenses politiques, l’État du Sénégal doit doter ses fonctionnaires en moyens pour faire leurs différentes missions. Sinon on n’a beau spéculer sur les prix des produits, enlever ou réduire des impôts ou taxes, la finalité serait la même : Aminata Assome Diatta fera encore face à ces problèmes d’inflation. Le président de la République, Macky Sall, a fait le tour du Sénégal pour qu’on lui confie le pays, il n’a pas le droit d’échouer. Et si ce problème revient dans 45 jours, qu’il sache qu’il a échoué lamentablement. (24 Heures)

You may also like

Leave a Comment